The Northern Way

Grimm's Teutonic Mythology

Superst. L

SUPERSTITIONS - L

L. FRENCH. (1)

All translations on this page from Northvegr's Grimm's Teutonic Mythology Translation Project, by Yves Kodratoff.

[Comments in italics between brackets. French somewhat corrected of typing errors (19th century spelling respected).]

1.

Le 24 décembre, vers les six heures du soir, chaque famille met à son feu une énorme bûche appelée souche de Noël. On défend aux enfans de s'y asseoir, parce que, leur dit-on, ils y attraperaient la gale.
Notez, qu'il est d'usage dans presque tous les pays, de mettre le bois au foyer dans toute sa longueur, qui est d'environ 4 pieds, et de l'y faire brûler par un bout. See 28.

The 24th of December, around 6 pm, each family put in its fire a huge log called Xmas stump. Children are not allowed to sit down on it because, as they are said, they would catch the scabies.
Note that in almost all countries it is usual to put in the hearth a full length of wood, approximately 4 feet long, and to burn it from one end. See 28.
[I guess that this note is from Grimm who wrote it in French, it does not belong to the “French superstitions.”]


2.

Le jour de la fête de la Trinité quelques personnes vont de grand matin dans la campagne, pour y voir lever trois soleils à la fois.

On Trinity day some go very early in the country so as to watch three suns rising together.

3.

Le 24 Juin, jour de Saint Jean, quelques personnes vont aussi sur une montagne élevée, et y attendent le lever du soleil, pour le voir danser.

The 24th of June, on St John's day, some people go also on a high mountain, and wait there for the sun to rise, so as to see it dance.

4.

Les herbes et plantes médicinales, cueillies la veille de la Saint Jean, passent pour avoir plus de vertus, surtout contre certains maux.

Herbs and medicinal herbs, gathered on Saint John's day eve, are believed to carry more power, especially against some sicknesses.

5.

La coupe de cheveux ne doit se faire que lorsque la lune est nouvelle, sans cela les cheveux ne pourraient plus pousser. On ne doit point jeter la recoupe des cheveux sur la voie publique, les sorciers pourraient y jeter un sort.

Haircuts must be done by the new moon only; otherwise the hair could not grow again. The cut hair must not be thrown on the streets; the witches could cast a spell on them.

6.

Les linges, qui ont servi au pansement des maux, ne doivent être ni brûlés ni jetés dans la rue, pour les mêmes motifs.

The towels used as bandages for sickness must not be burned nor thrown in the streets, for the same reasons.

7.

Si quelqu'un meurt, on voile les glaces de sa chambre.

When someone dies, the mirrors in the room are veiled.

8.

Lorsqu'une personne est gravement malade, on a soin d'observer, si quelque hibou, chouette ou chat huant viennent voltiger autour de l'habitation.

When someone is seriously ill, take care of noticing whether an owl or a wood owl flutters around the house.

9.

L'hirondelle est un oiseau d'heureux présage; aussi ne la dérange-ton jamais. Détruire son nid, c'est détruire ou atténuer les heureuses destinées, qu'on y attache en faveur de la maison.

The swallow brings good omens, thus nobody disturbs it. To wreck its nest, that is wrecking or decreasing the happy fates linked to it for the house.

10.

L'araignée est un signe de bonheur, et annonce particulièrement de l'argent pour la personne, sur laquelle elle est trouvée. Plus une étable est garnie de toiles d'araignées, plus elle est digne de regards de la Providence.

The spider is a sign of happiness. It particularly forecasts money for those upon which it is found. The more a cowshed is filled with spider webs, the most it is worth the Providence's attention.

11.

Si une jeune taure s'égare la première fois qu'elle est mise aux champs, les Solonaises vont jeter deux liards dans la serrure, se mettent à genoux, et disent tout haut cinq pater et cinq ave, qu'elles addressent au bon saint Hubert; cette prière faite, elles sont bien sures que les loups respecteront la taure, fût-elle au milieu d'eux, et qu'ils la ramèneront même à la bergerie.

If a heifer loses its way the first time it is put to the field, the ladies in Sologne throw two pennies in the lock, get down on their knees, say loudly five pater and five ave, praying to good St Hubert; this done, they are convinced that the wolf will leave quiet the heifer, should it even be among them, et would even bring it back to the shed.


12.

Dans la nuit du jour de noël, jusqu'à midi, les chevaux, les vaches, les bœufs, les taureaux, les ânes parlent. Ces animaux se plaignent ou s'applaudissent du traitement de leurs maîtres. Ce don de la parole leur arrive seulement avant minuit sonnant, et finit à midi du jour de noël, ou plus tôt si la personne, qui les soigne, est coupable d'un péché mortel.

During the night of Christmas' day, and until noon, the horses, cows, oxen, bulls, donkeys speak. These animals complain or congratulate themselves of their master's treatment. This speaking gift happens at midnight sharp, and ends at noon on Christmas day, or sooner if the person taking care of them is guilty of a deadly sin.

13.

Le même jour de noël il ne faut pas mettre paître les bêtes à corne avant midi, parceque de suite elles se battraient, et se blesseraient certainement.

The same Christmas day, it is not good to put the horned beasts in the field before noon, otherwise they would fight and certainly wound each other.

14.

La veille de noël, pendant la généalogie qui se chante à la messe de minuit, tous les trésors cachés s'ouvrent.

On Christmas Eve, during the genealogy [?] sung at midnight mass, all the hidden treasures open.

15.

Dans la plupart des églises de campagne on fait encore aujourd'hui des offrandes de la première gerbe de froment coupée dans un champ. Ces prémices de la moisson ne reçoivent d'autres ornements qu'en paille plus ou moins façonnée. Cette gerbe est presque toujours surmontée d'une croix aussi en paille.

In most country churches, still today, offerings are made with the first sheaf of wheat cut in a field. These premises of the harvest do not get more ornaments than made of more or less worked out straw.

16.

L'usage des brandons est consacré partout les premier et second dimanche de carême. On va brûler dans les champs, ou sur les chemins vicinaux, des flambeaux formés de paille en chantant: 'Brandons, brûlez pour les filles à marier!' (2)

The use of firebrands is everywhere hallowed during the first and second Sundays of Lent.
People go burning in the field or the local roads, brands made of straw and they sing: “Firebrands, burn for marriageable girls!”

17.

Quand le mari met l'anneau au doigt de la mariée, il ne le porte que jusqu'à la seconde jointure. Celle-ci doit donc vite le pousser à la troisième, afin d'empêcher le maléfice des sorciers, qui n'ont que cet instant du passage de l'anneau, pour opérer la nouûre de l'aiguillette.

When the husband passes the ring at his bride's finger, he must push it no further than the second joint. The bride must thus push it fast to the third joint, so as to prevent the wizards' evil spells. They have only this time of the ring going through to perform the knotting of the aglet. [“knotting the aglet” is a way of saying “to make impotent”]

18.

Les mariés entendent la messe à genoux. A l'évangile on a soin de remarquer lequel des deux époux se lève le premier; on en augure que c'est lui qui sera le maître.

The bride and groom listen the mass on their knees. During the gospel, notice which of the just married ones is the first to get up; from that is foreseen who will be the master.

19.

Au moment qu'on montre le bon dieu de la messe, ceux qui se trouvent placés auprès des mariés, leur frappent trois petits coups sous les talons, avec le manche d'un couteau, pour empêcher qu'ils ne deviennent jaloux.

When the mass' God [?] is shown, those near the bride and groom, strike them slightly under their heels, with a knife handle, to prevent them from becoming jealous persons.

20.

En sortant de l'église, on conduit la mariée en face d'une image de la vierge, auprès de laquelle est attachée une quenouille garnie de chanvre, on la lui présente; elle file deux ou trois aiguillées, et [l']emporte de [le> du] fil qui en est provenu, [de]cette même quenouille, [après] qu'elle a eu soin de [l'en] garnir d'autre chanvre.
[This last sentence is not understandable without the emendations I just did. My interpretation says that she takes the thread and leaves the distaff. There might be confusion due to the fact that “une emporte de fil” in older French means, “an amount of thread you can carry.”
The sentence could also mean that she takes the distaff but we then do not know what happens to the thread just spun
.]

While leaving the church, the bride is led in front of an image of the Virgin, nearby which is bound a distaff provided with hemp, and it is handed to her; she spins two or three lengths of thread, and takes with her the thread coming from this distaff, taking care to put back hemp on it.

21.

Un enfant mâle qui n'a pas connu son père, a la vertu de fondre les loupes, en les touchant pendant trois matinées de suite, étant à jeun et récitant quelques prières.

A male child who never knew his father is able to melt wens, by touching them three mornings in a row, before breaking his fast and saying a few prayers.

22.

Le cinquième des enfans mâles venus au monde et de suite, guérit les maux de rate par le simple attouchement répété.

The fifth male child, in a row, cures spleen diseases by mere repeated touch.

23.

A-t-on chez soi une poule, qui chante comme le coq, on se dépêche de la tuer ou de la vendre, dans la crainte qu'elle n'attire quelque malheur sur la maison.

Would you get in your place a hen which sings like a rooster, you harry up killing or selling it, from fear to bring some unhappiness on the house.

24.

Est-on en voyage, si l'on rencontre dans son chemin des pies par nombre impair, c'est malheur.

When traveling, meeting an odd number of magpies is a bad sign.

25.

Quand on veut savoir, quel mari ou quelle femme on épousera, il est d'usage de se lever, le premier jour de mars, au coup de minuit et pendant que l'heure sonne. On marche trois pas en avant de son lit, en prononçant ces paroles: 'Bon jour Mars, de Mars en Mars, fais moi voir en mon dormant la femme que j'aurai en mon vivant!' On revient à son lit en marchant en arrière; on se recouche, on s'endort, on rêve, et l'homme ou la femme qui apparaissent alors, sont le futur époux.

In order to know which husband or wife you will marry, it is customary to stand up, the first day of March, while midnight is ringing. You then move three steps ahead of your bed, and say these words: “Good day March, from March to March, let me see in my sleep the wife I'll get in my life!” You go back to your bed walking backwards, lie down again, then go to sleep again, dream, and the man or woman who then appears is the future spouse.

26.

Ceux qui possèdent de mouches à miel, ont grand soin, lorsqu'il meurt quelqu'un dans la maison, d'aller d'abord annoncer à chaque ruche l'événement fâcheux, qui vient d'avoir lieu, et d'y attacher ensuite un petit morceau d'étoffe noire. Sans cela, ils périraient bientôt.

Those who own honey flies [bees] take great care, when someone dies in the house, to inform at first each beehive of the bad news that just happened, and to tie up to it a small piece of black fabric. Otherwise, they would soon die.

27.

La veille de Saint Jean un feu de joie est allumé dans un carrefour. Au milieu du feu on place une longue perche, qui le domine, et qui est garnie de feuillages et de fleurs. Le clergé se rend en grande pompe au lieu de la cérémonie, allume le feu, entonne quelques chants, et se retire; ensuite les assistants s'en emparent, sautent par dessus, et emportent chez eux quelques tisons, qu'ils placent sur le ciel de leur lit, comme un préservatif contre la foudre.

On Saint John's eve, a bonfire is lit at a road crossing. In the middle of the fire, a long stick is installed, raising above the fire, and it is decorated with greenery and flowers. The clergy makes a big ceremony to go at this place, they light up the fire, they strike up a few songs, and go then away; after that, the participants catch it [the long stick], jump over it, and take by their homes a few brands they hang over their bed [word for word: they place them at the sky of their bed], to preserve them from lightning.

28.

La veille de noël, avant la messe de minuit, on place dans la cheminée de l'appartement le plus habité une bûche, la plus grosse, que l'on puisse rencontrer, et qui soit dans le cas de résister pendant trois jours dans le foyer; c'est ce qui lui a fait donner la nom de tréfué, tréfoué, trois feux.

On Christmas eve, before the midnight mass, the biggest log that can be met is placed in the fireplace of the most populated room. It must be big enough to stand three days of burning in the hearth, that is why it is called 'tréfué, tréfoué', [tré is an old way of saying three, and fué or foué, an old way of saying fire], three fires.

29.

Une jeune fille qui désire savoir son futur époux, se lève avant le jour le premier mai. Elle prend un seau, qu'elle nettoie avec une branche de romarin, et s'achemine vers quelque fontaine solitaire. Rendue là, elle se met à genoux sur le bord de la fontaine, fait une prière, plante sa branche de romarin dans un buisson voisin, et remplit son seau de l'eau de la fontaine. Elle attend alors le lever du soleil. Aussitôt qu'il commence à paraître sur l'horizon, elle s'approche du seau, en trouble l'eau avec la main gauche, et dit ces trois mots: 'Ami rabi vohi!' Elle doit répéter neuf fois la même chose, et avoir fini lorsque le soleil paraît en entier. Alors, si elle n'a été vue par personne, ni en venant à la fontaine, ni pendant les cérémonies qu'elle y a faites, elle voit au fond du seau la figure de celui, qu'elle doit épouser.

A maiden, who wishes to know of her future spouse, wakes up before daylight on the first of May. She takes a pail she cleans with rosemary stick, and heads for some lone spring. Here, she kneels at the side of the spring, prays, drives her rosemary stick in a nearby bush, and fills up her bucket with water from the spring. She then waits for the sun to raise. As soon as it appears above the horizon, she comes near the bucket, clouds its water with her left hand, and syas these three words 'Ami rabi vohi!' She must repeat nine times this same action, and be finished when the sun is fully out. Then, if nobody saw her, nor while she was going to the spring, nor during the ceremony she did there, she sees at the bottom of the bucket the face of the one, she is to marry.

30.

Un jeune homme, pour connaître la couleur de cheveux de celle, qui doit être sa femme, fait, la veille de S. Jean, trois fois le tour du feu de joie, prend un tison enflammé, le laisse éteindre dans sa main gauche, et le soir, avant de se coucher, le met sous le chevet de son lit, enveloppé d'une chemise qu'il a porté trois jours. Il faut que tout cela se fasse les yeux clos. Le lendemain matin, au lever du soleil, le jeune homme trouve, autour de son tison, des cheveux de la couleur que doivent avoir ceux de sa future épouse.

A youth who wishes to know the hair color of his future wife, on Saint John's eve, turns three times around the bonfire, catches a burning brand and let it go out in his left hand, and on the evening, before going to bed, he puts it under his bedhead, wrapped up in a shirt he wore three days. All that msu be done with shut eyes. The next morning, at daybreak, the youth finds arounf his brand, hears of the same color as those of his future spouse.

31.

Il est d'usage de se marier à jeun. On croit, que ceux qui y manqueraient, sans des motifs bien puissants, n'auraient que des enfants muets.

It is usual to fast while marrying. It is believed that these who fail it without mighty motives, would get nothing but mute children.

32.

Les époux ont grand soin, le jour de leur mariage, de mettre du sel dans leur poche gauche avant de se présenter à l'eglise. Ce sel empêche le nœud de l'aiguillette.

The spouses take great care, on their wedding day, to put salt in their left pocket before appearing at church. This salt prevents the 'knotting of the aglet'.

33.

La rosée de la nuit de la S. Jean guérit la gale, et le premier seau tiré d'un puits à l'instant du minuit, qui commence le jour de S. Jean, guérit de la fièvre. Près de Nogent-le-Rotrou il y a une fontaine célèbre pour sa vertu curatrice pendant toute la nuit, veille de S. Jean. Hommes et femmes entrent dans ses eaux et s'y lavent: nulle idée d'indécence ne trouble la cérémonie.

Saint John night's dew cures the scabies, and the first bucket pulled from a well at midnight, cures fever. Near Nogent-le-Rotrou [a small town] there is a spring famous for its curing virtues during the whole night of Saint John' eve. Men and women get into its waters and wash themselves: the ceremony is not disturbed by any idea of indecency.

34.

Le feu de S. Jean ne brûle pas, on peut en prendre à la main les tisons enflammés.

Saint John's fire do not burn, it is possible to handle burning brands of it.

35.

Pour se défendre de la puissance des bergers sorciers, on met du sel dans sa poche, et en passant devant le berger on dit tout bas: 'Berger sorcier, je ne te crains ni te redoute.'

To protect oneself from the power of the wizard shepherds, put salt in your pocket, and walking in front of them, mutter in low voice: “Wizard shepherd, I do not fear you nor am I scared of you.”


  1. From Mémoires de l'académie celtique: Nos. 1-10 (commercy en Lorraine) 3, 441-450 and 4, 83-4. Nos. 11-13 (Sologne) 4, 93-4. Nos. 14-20 (Chartres) 4, 242. Nos. 21-2 (Gironde) 4, 268. Nos. 23-28 (Bonneval) 4, 428. Nos. 29-32 (Pyrénées) 5, 386-390. Nos. 33-35 (Bonnevai) Mém des antiquaires 1, 239-242. [Back]

Index  |  Previous page  |  Next page